Le secteur médiatique est l’un des plus prégnants dans le spectre de notre controverse. Nous y retrouvons :

  • de grandes figures du numérique popularisées par leur appartenance à une entreprise ou une forme d’engagement politique.
  • des médias spécialisés dans la culture numérique et dans sa diffusion auprès du grand public.
  • des auteurs, chercheurs, médiatisés par leurs écrits concernant la culture numérique, et intervenant régulièrement comme spécialistes de ces questions.
  • des « buzzeurs », bloggeurs, ayant pris une initiative vis-à-vis de la culture numérique ou de l’image du geek.