Nous retrouvons sur le diagramme ci-contre une quasi-exclusivité d’acteurs ayant un bagage scientifique et technique, et étant issus principalement du monde de l’informatique.

Ils interviennent dans cette controverse de trois manières différentes :

  • soit en produisant des technologies ayant pour finalité de faciliter / de rendre accessible l’expérience utilisateur,
  • soit en s’impliquant pour la formation au numérique (entendu au sens d’informatique) des populations,
  • soit en défendant une certaine image, une certaine culture de la spécialisation, faisant de l’informatique la porte d’entrée principale du champ numérique (voire geek).